L’auto-stop

Des amis discutent.   

- Et alors, l’autre jour, comment as-tu fait pour rentrer de chez Manu ? Je croyais que tes parents ne pouvaient pas venir te chercher…

- Oui, c’est vrai. Je suis rentrée en auto-stop.

- Ah bon ?! Mais tu n’as pas peur ?

- Peur de quoi ?

- Je ne sais pas moi… Tu n’as jamais entendu parler de filles qui se sont fait enlever et tout ça… ?

- Bah si, tout le monde dit toujours ça ! Mais je ne monte pas avec n’importe qui non plus ! Je regarde toujours qui est dans la voiture avec de faire signe. Et puis je ne prends pas n’importe quel chemin, je vais sur les routes fréquentées.

- Ah bon ? Et tu montes avec qui ? Un étranger ça reste un étranger. Et puis on dit toujours qu’il ne faut pas se fier aux apparences.

- Je sais bien, mais par exemple, j’ai toujours plus confiance quand ce sont des personnes âgées ou des femmes qui conduisent.

- Les femmes, je ne dit pas. Mais les personnes âgées, elles conduisent parfois dangereusement. Certains n’ont plus tous leurs réflexes…

Court silence.

- Et finalement, tu es montée avec qui samedi dernier ?

- Un gars super sympa ! Il s’appelait Ismaël. Il a été très poli quand il m’a proposé et on a bien discuté ! Il a 24 ans et il habite dans la cité d’à côté… 

Commentaires:

3 Réponses à “L’auto-stop”

  1. marie
    marie écrit:

    Si on afiche les personnages c’est bien aussi, même si les rôles sont déja tous pris. Et hop un 3eme texte à apprendre… Plus celui des parents et de l’ado déja pris aussi plus encore un 5eme mais je sais plus de quoi y parle .
    Bref se serait bien de commencer la pub pour qu’il y ait le plus de personnes possible

  2. Marie
    Marie écrit:

    Une scéne de plus et il y en encore deux qui ne sont pas là , une où il un ado et sa mére qui se disputent pour une histoire de chanbre, car la tante arrive aujourd’hui ; la seconde je ne sais plus, puis il faut laisser du supens pour les spectateurs le 5 avril à la ferme du paradis (Meulan) (un peu de pub ne fait pas de mal!) il faut venir le voir ça va être bien, croyez-moi, en répét on rit de plus en plus….

  3. Marie
    Marie écrit:

    pardon c’est au foyer municipal mais toujours à Meulan

Laisser un commentaire

«
»